Zone II (Centre, Sud et Est)

ATTENTES

Les régions du Centre, du Sud et de l’Est constituent son espace de compétence. Elle assure, sous l’autorité du Coordonnateur national, la supervision technique, administrative et financière de la mise en œuvre du Projet dans les régions identifiées plus haut.

L’UCR II est située à Yaoundé au quartier Omnisports (Mfandena) derrière l’immeuble STV. La Zone II a la particularité d’être l’unique du PRODEL à traiter des questions d’appuis aux peuples autochtones baka. Les activités apicoles et le petit élevage sont au centre des préoccupations.

La Zone II seconde la III en matière de plans d’affaires. Son potentiel dans les filières poulet de chair, pondeuses et porc laisse espérer des lendemains meilleurs. La région de l’Est permet à la Zone II de compter parmi les grands espoirs de la production bovine, caprine et ovine.

L’UCR implique les services régionaux du MINEPIA et les autres services compétents du MINEPAT, du MINEPDED et du MINAS dans la mise en œuvre des composantes 1, 2 et 3 du Projet en tenant compte des accords signés entre l’UCNP et les organes centraux des ministères clés impliqués dans la mise en œuvre du Projet. Les services départementaux du MINEPIA et les stations vétérinaires situées au niveau des arrondissements sont concernés dans la mise en œuvre au niveau décentralisé. Le Projet apporte son appui pour le fonctionnement aussi bien du COPIL que du GST, ainsi que pour les missions de terrain des services du MINEPIA aux niveaux régional, départemental et des arrondissements.

À ce titre, l’UCR est chargée de :

  • L’animation du Projet dans la région concernée ;
  • La mise en œuvre des composantes pertinentes du Projet dans les régions concernées ;
  • La mise en œuvre des politiques de sauvegarde environnementale et sociale ;
  • La préparation des plans de travail et budgets annuels de la région ainsi que des rapports de mise en œuvre et de suivi des activités régionales ;
  • L’instruction des sous-projets (SP) présentés par les bénéficiaires (organisations des producteurs (OP), Communes, communautés, etc.) et assure le secrétariat des Comités Régionaux de Présélection des sous projets/plans d’affaires ;
  • L’appui et la supervision des acteurs du Projet pour l’exécution des activités du Projet ;
  • La gestion et la passation des marchés qui ont été décentralisées dans leurs régions de compétence, la préparation et la soumission des décisions de passation de marchés à l’UCNP pour approbation ;
  • La tenue du système de comptabilité du Projet développé par l’UCNP ;
  • La mise en œuvre et l’entretien du Système d’information de gestion du Projet, y compris le suivi-évaluation tel que mis en place par l’UCNP.

Les Unités régionales de coordination sont composées chacune de :

  • Un Coordonnateur régional ;
  • Un Spécialiste régional en santé animale ;
  • Un Spécialiste régional en productions animales ;
  • Un Spécialiste régional en gestion durable des ressources pastorales et animales ;
  • Un Spécialiste régional en développement des chaînes de valeur et de partenariats économiques ;
  • Un Spécialiste régional en suivi-évaluation, planification et communication ;
  • Un Spécialiste régional environnementale et social ;
  • Un Comptable régional ;
  • Un personnel d’appui (un(e) Secrétaire, 03 chauffeurs, 01 agent d’entretien, 02 gardiens).

Le personnel de l’UCR est recruté selon les procédures convenues avec la Banque mondiale. Les contrats seront passés pour une durée de deux (2) ans renouvelables sur la base des performances à l’issue d’une évaluation.

PROGRÈS

Composante I

  • Installation des jeunes vétérinaires en clientèle privée  

Huit comptes bancaires conjoints sont désormais ouvertes. Il en reste six. Les signataires sont, d’une part, les potentiels candidats qui sont des jeunes vétérinaire demandeurs d’une installation en clientèle privée et, d’autre part, l’Unité de coordination régionale II du PRODEL. Ces ouvertures de comptes sont la suite logique de la séance d’imprégnation avec les concernés. Elle a eu lieu le 29 mars 2019 à Yaoundé. La rencontre rassemblait les titulaires des autorisations d’installation en clientèle privée délivrées par l’Ordre national des vétérinaires du Cameroun, ONVC. 14 candidats potentiels s’y identifient à la Zone II. La région du Centre l’emporte avec 10 candidats. De loin, l’Est suit avec trois. La région du Sud n’en est qu’à un seul.

  • Préparatifs de la Campagne de vaccination contre la peste des petits ruminants

La Zone II compte 279 730 petits ruminants. Les chiffres proviennent d’une campagne de dénombrement récente. La région du Centre est première avec 200 214 chèvres et moutons. Celle de l’Est suit avec 61 155 têtes. Le Sud boucle avec 18 361 petits ruminants en attente de la vaccination. Ces chiffres représentent la valeur relative de 47.54% des objectifs de la Direction des services vétérinaires, DSV. 206 équipes de vaccination sont disposées à assurer les opérations. Ce sont120 dans le Centre, 48 à l’Est et 38 au Sud.

Les activités de dénombrement ont couvert 3 540 villages. Une fois encore, la région du Centre en sort majoritaire avec 2 251 villages parcourus. La région du Sud suit de loin avec 732 villages couverts. L’Est en compte 557. 2 506 relais communautaires, membres des comités villageois, facilitent le travail de terrain.

La Zone II a dénombré 41 594 ménages propriétaires de petits ruminants. Ce sont 28 914, 8 942 et 3 738. Les chiffres représentent les nombres de ménages propriétaires de chèvres/moutons respectivement dans les régions du Centre, de l’Est et du Sud. 9 340 femmes y sont propriétaires de petits ruminants selon la répartition suivante : Centre 7 376, Est 1 299 et Sud 665.

588 950 doses de vaccins permettent de couvrir les 18 départements de la Zone II. Leur livraison est d’ailleurs effective. C’est au même titre que 1800 fiches techniques.

  • Réalisation des prélèvements des échantillons :

La Zone II a été active dans le contrôle des maladies animales prioritaires. En effet, des démembrements des services déconcentrés du MINEPIA se sont mobilisés pendant la période de janvier à février pour effectuer des prélèvements. Au terme de cette opération, il ressort ce qui suit :

  • 1 184 échantillons ont été prélevés pour la PPR (Soit 88,36%) ;
  • 925 échantillons ont été prélevés pour la Fièvre aphteuse (Soit 60,30%) ;
  • 729 échantillons ont été prélevés pour la PPCB (Soit 60,75%).

Composante II
Le processus de mise en œuvre des Plans de gestion des ressources pastorales, PGRP, est suffisamment avancé dans la Zone II, notamment au sein des quatre communes retenues (Garoua Boulaï, Bétaré Oya, Ketté et Batouri). Les communes bénéficiaires de la région de l’Est ont déjà apporté leur contribution dans le compte conjoint (Commune-PRODEL). Il s’agit de Batouri (15 000 0000 FCFA), Betaré-Oya (12 000 000 FCFA), Garoua Boulaï (8 000 000 FCFA) et Ketté (3 000 000 FCFA). C’est un total de 38 000 000 de francs.  Le PRODEL a déposé dans les comptes conjoints des communes de Garoua Boulaï et de Bétaré Oya, comme le stipule la convention, 50% du coût global du sous-projet soit. Cela représente un total de 117 912 370 de francs. Les dépôts dans les communes de Ketté et Batouri sont en cours. Les plans, les devis estimatifs et quantitatifs, les bordereaux unitaires des prix des infrastructures ont été produits. Le screening socio-environnemental et de reconnaissance des sites devant abriter les infrastructures sont effectifs. 19 demandes de cotations en marchés d’infrastructures ont été lancés/publiées par les communes. La sélection des différents prestataires des marchés en vue de la réalisation/construction des infrastructures pastorales est en cours.

Composante III

Les plans d’affaires pèsent 330 millions de francs au sein de la Zone II. Le PRODEL en décaisse 186 millions de francs. 93 millions reviennent aux Institutions financières partenaires, IFP. Ce sont le Crédit du Sahel et les Caisses d’épargne populaire et d’investissemnt, CEPI. Les organisations de producteurs elles-mêmes produisent 51 millions de francs. Les sous-projets proviennent de 10 plans d’affaires. Sept portent sur la volaille et les trois autres sur le porc. 27 contrats de partenariats avec des acheteurs établis sont déjà signés. Ce sont 16 contrats signés avec des institutions et 11 avec des individus.

  • Appui aux Bakas

Les préparatifs se poursuivent quant à la distribution des actifs productifs à 49 communautés baka. La Boumba-et-Ngoko en a 15. C’est le même nombre dans la Kadey. Le Haut-Nyong domine avec 19 communautés. Dans le même ordre d’idées, la sélection de 1050 ménages a eu lieu. Ils recevront aussi des actifs productifs. Toutes ces identifications sont la conséquence de l’harmonisation et de la validation de trois Plans d’action en faveur des peuples baka.