Unité de coordination régionale, UCR I (Extrême Nord, Nord et Adamaoua)

ATTENTES

La Zone I a son siège régional à Garoua. Elle couvre les régions suivantes : Extrême-Nord, Nord et Adamaoua. Cette UCR assure, sous l’autorité du Coordonnateur national, la supervision technique, administrative et financière de la mise en œuvre du Projet dans les régions identifiées plus haut.

L’UCR I représente le territoire par excellence de l’élevage dans l’imagerie camerounaise. Elle a la spécificité d’être la seule à animer les activités de résilience. En effet, le PRODEL vole au secours des ménages pauvres affectés par les conflits. Ils reçoivent des dotations de chèvres à l’effet reconstituer le cheptel détruit par la violence de la guerre. Les femmes reçoivent les mêmes dons. C’est également le cas de leurs groupes.

L’UCR implique les services régionaux du MINEPIA et les autres services compétents du MINEPAT, du MINEPDED et du MINAS dans la mise en œuvre des composantes 1, 2 et 3 du Projet en tenant compte des accords signés entre l’UCNP et les organes centraux des ministères clés impliqués dans la mise en œuvre du Projet. Les services départementaux du MINEPIA et les stations vétérinaires situées au niveau des arrondissements sont concernés dans la mise en œuvre au niveau décentralisé. Le Projet apporte son appui pour le fonctionnement aussi bien du COPIL que du GST, ainsi que pour les missions de terrain des services du MINEPIA aux niveaux régional, départemental et des arrondissements.

À ce titre, l’UCR est chargée de :

  • L’animation du Projet dans la région concernée ;
  • La mise en œuvre des composantes pertinentes du Projet dans les régions concernées ;
  • La mise en œuvre des politiques de sauvegarde environnementale et sociale ;
  • La préparation des plans de travail et budgets annuels de la région ainsi que des rapports de mise en œuvre et de suivi des activités régionales ;
  • L’instruction des sous-projets (SP) présentés par les bénéficiaires (organisations des producteurs (OP), Communes, communautés, etc.) et assure le secrétariat des Comités Régionaux de Présélection des sous projets/plans d’affaires ;
  • L’appui et la supervision des acteurs du Projet pour l’exécution des activités du Projet ;
  • La gestion et la passation des marchés qui ont été décentralisées dans leurs régions de compétence, la préparation et la soumission des décisions de passation de marchés à l’UCNP pour approbation ;
  • La tenue du système de comptabilité du Projet développé par l’UCNP ;
  • La mise en œuvre et l’entretien du Système d’information de gestion du Projet, y compris le suivi-évaluation tel que mis en place par l’UCNP.

Les Unités régionales de coordination sont composées chacune de :

  • Un Coordonnateur régional ;
  • Un Spécialiste régional en santé animale ;
  • Un Spécialiste régional en productions animales ;
  • Un Spécialiste régional en gestion durable des ressources pastorales et animales ;
  • Un Spécialiste régional en développement des chaînes de valeur et de partenariats économiques ;
  • Un Spécialiste régional en suivi-évaluation, planification et communication ;
  • Un Spécialiste régional environnementale et social ;
  • Un Comptable régional ;
  • Un personnel d’appui (un(e) Secrétaire, 03 chauffeurs, 01 agent d’entretien, 02 gardiens).

Le personnel de l’UCR est recruté selon les procédures convenues avec la Banque mondiale. Les contrats seront passés pour une durée de deux (2) ans renouvelables sur la base des performances à l’issue d’une évaluation.

PROGRÈS

Composante I

10 candidats à l’installation des jeunes vétérinaires en clientèle privée sont déjà retenus. Les intéressés montent les Plans d’affaires en ce moment.

Les bénéficiaires des formations en insémination artificielle de masse achèvent d’être formés à Ngaoundéré dans la région de l’Adamaoua.

Composante II

13 Conseils municipaux ont signé leurs Plans d’intervention annuels. Ce sont 438.311.211 de francs dans la région de l’Extrême Nord, 388.230.480 de francs dans le Nord et 339.584.461 de francs dans l’Adamaoua. Le montant cumulé dépasse le milliard de francs. En rappel, toutes les communes concernées sont signataires d’une convention avec le PRODEL. Elle porte sur les Plan de gestion des ressources pastorales. Il en a 15. Le chiffre représente le nombre de financement des sous-projets communaux. L’une des clauses des PGRP concerne l’ouverture des comptes bancaires conjoints. C’est déjà effectif dans 13 communes. Celles de Tokombéré, de Kaélé, de Yagoua, de Logone Birni (région de l’Extrême-Nord), de Guider, de Ngong et de Lagdo (région du Nord) ont mobilisé en partie ou totalement leurs contributions.

La mise en œuvre des PGRP est respectueuse des clauses de l’élevage dit d’intelligence climatique. Elle s’accompagne donc de l’élaboration des Plans d’action de restriction d’accès aux ressources pastorales. La Zone I a déjà procédé à l’élaboration de 13 PARAR.

En matière d’infrastructures zoo-sanitaires, la Zone I affiche la réalisation de 20 parcs à vaccination. 28 forages et points d’eau méritent aussi d’être énumérés. Ils couvrent 400 km de piste matérialisée. Les aires de pâturages restaurées, aménagées ou assainies font une superficie de 1.000 hectares. Les bénéficiaires sont des groupes d’éleveurs. 20 de ces ensembles ont participé aux formations données par le Projet. Ils ont surtout reçu des kits destinés à la lutte contre les vecteurs et les plantes envahissantes.

 

Composante III

La signature de 11 contrats entre trois organisations de producteurs et des acheteurs est effective. C’est la suite de la validation des sous-projets de la session du Comité régional de présélection, CRPS, du 11 mars 2019 dans la région de l’Extrême Nord. Il s’agit de SCOOPS Bray (quatre contrats), de SCOOPS des petits ruminants de Laide (quatre contrats) et de SCOOPS DabbiL (trois contrats).

La formulation de six plans d’affaires est finalisée. Il y en a quatre dans la région de l’Extrême Nord, œuvre des Prestataires locaux de services, et deux dans l’Adamaoua à l’initiative de la commission revue qualité de la Zone I.

La moitié de ces six plans d’affaires a fait l’objet d’une validation lors du CRPS tenu dans la région de l’Extrême Nord le 11 mars 2019.

L’institution financière partenaire, Savana, a signé deux accords de crédits avec les organisations de producteurs PRODA et PAAM). Il reste sept plans d’affaires en attente de cofinancement chez les IFP. Le Crédit du Sahel en a six et FOFIDES un seul.