Critères et processus de sélection des bénéficiaires

Cession des vaches laitièresPrincipes de transparence et de probité

Rien n’a été laissé aux soins du hasard dans la sélection des bénéficiaires.
Acclimatation et transition alimentaire de 164 génisses gestantes
avril 22, 2021
Les vaches dans les fermes récipiendaires
avril 22, 2021

Critères et processus de sélection des bénéficiaires

Par avril 22nd, 2021 Dans Composante I, Info-lettre

Des campagnes de sensibilisation parfois croisées l’ont toujours souligné. Le plan d’affaires, mode opératoire par excellence du Projet de développement de l’élevage, constitue la condition clé de l’accès aux vaches laitières. C’est en soi un dénouement. Son point de départ est une idée de projet sur la production laitière. Elle doit à la fois « accrocher » et être banquable pour mener à la réalisation d’un diagnostic approfondi. Des experts assistent l’organisation de producteurs, OP, dans l’élaboration définitive du plan d’affaires. Sa copie finale est, par la suite, soumise à la sanction du Comité régional de présélection, CRPS.

Il revient alors à l’OP de mobiliser 40% de la contrepartie liée au financement de son plan d’affaires, d’après les clauses contractuelles du PRODEL. L’organisation de producteurs, sûre de ses appuis, réunit ce montant toute seule. Cependant, une telle démarche encourage peu les objectifs de bancarisation. Le Projet a aussi l’ambition d’inculquer une culture bancaire pour des besoins de pérennisation. En d’autres termes, les plans d’affaires devraient aider les organisations de producteurs à survivre au départ du PRODEL via une poursuite des transactions financières avec les guichets du crédit rural.

La démarche idéale consiste à solliciter 30% auprès d’une institution financière partenaire, IFP, à des taux étudiés avec des risques partagés. Cette dernière option laisse le soin à l’organisation de producteurs de faire un apport de 10%. Le montage 60% (PRODEL), 30% (IFP) et 10% (OP) oblige de présenter un accord de crédit formel avec une institution financière partenaire pour déclencher la mise en œuvre du plan d’affaires. Une signature de convention de financement la précède.