PRODEL comme extension du MINEPIA dans la résilience

Le Projet de développement de l’élevage n’a pas vocation à rester insensible aux souffrances humaines consécutives à l’agression islamiste du Boko Haram et aux chocs socio-environnementaux.
Déclencheurs des opérations de résilience
juillet 3, 2019
Gestion des vaches laitières : développement d’une expertise nationale dans la Zone I
juillet 3, 2019

PRODEL comme extension du MINEPIA dans la résilience

Par juillet 3rd, 2019 Dans Composante II, Résilience

Le Projet s’est donné le devoir de répondre à la spécificité de ces deux régions via « un appui à la résilience des ménages pauvres et affectés par les conflits ». L’objectif de la sous-composante 2.3. consiste à améliorer la sécurité alimentaire et les conditions de vie des communautés pauvres et affectées par les conflits dans la zone d’intervention ciblée.

De façon spécifique, il appartient au Projet d’appuyer les ménages pauvres identifiés au sein des communautés les plus pauvres et sinistrées. C’est pour les aider à reconstituer leurs principaux biens liés à l’élevage. La mission est de mettre à leur disposition un noyau de géniteurs de petits ruminants : un troupeau d’une dizaine de têtes. Il faut y adjoindre des services associés pour le suivi technique des cheptels.

Le Projet énumère ainsi le développement organisationnel, la vie associative, diverses formations comme la bonne conduite des élevages, l’alimentation et les soins des animaux. Le Prodel promeut ainsi les activités génératrices de revenus au sein des groupes de femmes issus des communautés pauvres.