Nouvelles stratégies : chasse aux plans d’affaires intégrateurs

PRODEL DES AFFAIRESDéveloppement des chaînes de valeur

Le Projet de développement de l’élevage, PRODEL, a publié un avis à manifestation d’intérêt pour la pré-qualification des opérateurs économiques désireux d’investir dans le secteur de la transformation des produits d’élevage via des sous-projets intégrateurs le 6 janvier 2021.
Nouvelles stratégie : une seconde opération « bazouka » !
mars 26, 2021
Nouvelles stratégies : avènement des plans d’affaires individuels et moyens
mars 26, 2021

Nouvelles stratégies : chasse aux plans d’affaires intégrateurs

Six sous-projets intégrateurs sont déjà identifiés. Une unité de transformation laitière est envisagée. Elle est assortie de la possibilité de la mise sur pied d’une laiterie d’ultra haute température, UHT. Il s’agit ici du sous-projet identifié dans la filière laitière. Quant à la filière porcine, elle est preneuse d’un(e) opérateur(trice) économique désireux de développer une unité industrielle de charcuterie. La filière avicole est la seule à doubler la mise. Deux unités industrielles de transformation de volaille sont prévues. La filière apicole recevra une unité industrielle de transformation des produits de ruche. La filière bovine n’est pas en reste. Elle est soucieuse de la création d’une unité de transformation de la viande bovine.

Un plan d’affaires intégrateur est singulier à partir des coûts. Les plans d’affaires classiques du Projet sont plafonnés à une subvention de 75 millions de francs, soit 60% en valeur relative. Par contre, les plans d’affaires intégrateurs oscillent entre 150 et 350 millions de francs. L’objectif consister à inciter les investisseurs privés à développer les filières cibles du Projet. Ce sont les organisations de producteurs, OP, et les entreprises privées.