Appui aux pratiques de production animale et à la gestion communautaire des espaces pastoraux

ACTUALITÉS
ATTENTES

L’objectif principal de la sous-composante est d’améliorer les pratiques de production d’élevage pastoral y compris la gestion des troupeaux à travers la promotion d’une meilleure gestion des ressources pastorales et animales, l’accroissement de la productivité des systèmes d’élevage pastoral, la sécurisation de l’accès des pasteurs aux ressources et la réduction des conflits.

Au centre de la sous-composante, il y a l’appui au processus de concertation et la gestion partagée des ressources ainsi que l’exécution des plans de gestion communautaire des ressources pastorales suivant l’approche développée par le PNDP.

Les activités de cette sous-composante comprennent :

  • le développement participatif des plans de gestion des ressources pastorales ;
  • l’exécution des plans de gestion et
  • l’amélioration des pratiques de production suivant les modèles actuellement exécutés avec succès par des partenaires au développement dans les zones ciblées.
PROGRÈS

Un comité ad hoc créé par décision n°00707/D/MINEPIA/SG/UCNP/2017 du 26 décembre 2017 du Ministre de l’Élevage, des Pêches et des Industries animales a procédé à la sélection compétitive de 30 communes. 10 proviennent de l’Extrême-Nord, 8 du Nord, le même nombre de l’Adamaoua et 4 dans la région de l’Est. Ces communes vont bénéficier des appuis du PRODEL à l’élaboration et à la mise en œuvre des PGRP.

Le processus d’élaboration participative des PGRP inclue les Plans d’actions pour la restriction d’accès à la ressource, PARAR. Le processus en question a commencé en juin 2018. Il est arrivé à son terme dans 17 communes sur 30 :  5 dans la région de l’Extrême-Nord avec la Cellule d’appui au développement local participatif intégré, CADEPI, comme opérateur, 4 dans la région du Nord avec la l’Organisation néerlandaise pour le développement, SNV, 4 dans l’Adamaoua avec l’Association pour la promotion de l’élevage au Sahel et en savane, APESS et 4 dans la région de l’Est avec GEO-COMPETENCE). La validation technique de ces 17 PGRP élaborés (relecture par le PRODEL/MINEPIA et transmission à la Banque mondiale pour non objection) et intégration dans les plans de développement communaux (PDC) est achevée.

La planification participative des sous-projets de gestion durable des ressources pastorales a été effective dans les 5 communes de l’Extrême-Nord et les 4 de la région du Nord. Ces sous-projets ont fait l’objet d’études. Elles ont permis d’obtenir des devis quantitatifs et estimatifs ainsi que des plans et schémas des ouvrages et infrastructures pastoraux à construire. Des conventions de cofinancement des sous-projets maturés par les études ont été signées entre le PRODEL et les communes de Kaélé, Logone Birni, Pétté et Tokombéré dans la Région de l’Extrême-Nord, les communes de Lagdo, de Guider, de Ngong et de Garoua III dans la région du Nord. Des Demandes de Cotation (DC) en vue de la réalisation des sous-projets de ces communes ont été élaborées ainsi que le plan de passation des marchés y relatifs.

Un voyage d’échange sur la gestion de la transhumance et l’intercommunalité autour des ressources pastorales a été organisé au Niger et au Mali. C’était à l’effet de capitaliser les acquis en matière de système d’information sur le marché (SIM) de bétail simplifiée, l’application des techniques opérationnelles de vulgarisation des lois et règlements sur le pastoralisme, le choix des techniques simplifiées d’aménagement des pâturages par l’ensemencement des espèces fourragères, le choix des techniques adaptées de mobilisation et de responsabilisation des communautés pastorales, etc.

Dix-sept (17) communes bénéficient déjà des PGRP. Elles ont signé la convention avec le PRODEL.

L’ouverture des comptes conjoints et la mobilisation des contributions des communes se font progressivement avec l’assistance technique des opérateurs de mise en œuvre (APESS, CADEPI, BET GEOCOMPETENCE et SNV) dans les communes de l’Adamaoua (Meiganga, Bélel, Ngaoundéré 3ème, Ngaoundal), de l’Extrême-Nord (Kaélé, Logone Birni, Petté, Tokombéré et Yagoua). Des avenants aux contrats des opérateurs sont prévus pour leur permettre d’apporter assistance aux communes dans la mise en œuvre des PGRP, notamment la réalisation des activités d’ingénierie sociale. Le recrutement de 5 contrôleurs techniques et de suivi des travaux (1/commune) est en cours.