Amélioration de la résilience des pauvres et communautés affectées par des conflits

ACTUALITÉS
ATTENTES

Cette sous-composante améliore la capacité d’adaptation des communautés les plus pauvres ou vulnérables affectées par la crise dans les régions du Nord et de l’Extrême-nord du pays. Étant donné le climat d’insécurité et parfois de danger qui prévaut dans ces régions, la mise en œuvre respecte délibérément une conception simplifiée en se focalisant sur les investissements qui produiront des résultats à court terme et examine les effets immédiats de la pauvreté, des conflits et de la fragilité, tout en encourageant ces communautés et organisations communautaires à renforcer directement leur résilience et en favorisant l’émergence d’un contrat social plus inclusif.

Cette sous-composante fournit ainsi des actifs productifs aux bénéficiaires. Ils sont considérés comme les principales priorités en termes de contribution à la lutte contre la pauvreté. Elle s’appuiera sur les chaînes de valeurs de l’élevage qui sont les plus pertinentes pour les ménages d’éleveurs pauvres.

PROGRES

Le mécanisme de ciblage des ménages pauvres et de mise à disposition des actifs productifs est validé. La mobilisation des opérateurs pour la mise en œuvre est effective. 5 opérateurs ont été recrutés pour sa mise en œuvre dans les 68 communes des régions de l’Extrême Nord et du Nord. En effet, le processus d’appui aux ménages pauvres a commencé par l’élaboration du manuel guide d’intervention de la Sous-composante validé le 12 juin 2018. Le recrutement des opérateurs est achevé. Ils ont la responsabilité d’identifier, de sélectionner et d’organiser la remise des appuis aux ménages pauvres affectées par les conflits. C’est en vue de l’octroi des appuis. Il s’agit de 500 appuis productifs par région. 5 ONG/associations/centre de Promotion Sociale ont été retenus, soit un opérateur par lot ainsi qu’il suit :

  • Lot 1 (Mayo-Rey et Faro) : Jeunesse Active Pour la Lutte Contre la Pauvreté et le VIH SISA et ses Souffrances (ONG JAPSSO) ;
  • Lot 2 (Mayo-Louti et Bénoué) : Centre Opérationnel pour la Promotion et la Régénération Economique et Sociale – Secteur Afrique (COPRESSA) ;
  • Lot 3 (Mayo-Tsanaga et Diamaré) : Synergie pour le Développement Local (SYDEL) ;
  • Lot 4 (Mayo-Danay et Mayo-Kan) : Union des Eglises Baptistes du Cameroun (UEBC- SAARE TABITHA) ;
  • Lot 5 (Mayo-Sava et Logone et Chari) : Association Camerounaise pour le Développement Local (ACDC).

Les contrats entre les opérateurs et le PRODEL sont signés. L’ordre de service de commencer a été notifié le 17 décembre 2018. Le processus est effectivement engagé à travers la mise en place effective des Comités communaux et locaux de ciblage pour la sélection des villages et ménages bénéficiaires. Les premiers appuis devraient être remis au mois de mars 2019.

Les mêmes opérateurs prendront également en charge l’appui aux femmes et groupes de femmes à identifier, suivant une méthodologie et un mécanisme également validé. Les réunions de lancement ont été organisées dans 4 départements (sur les 10) et se poursuivront la première semaine de janvier 2019.