Accès aux services de santé animale

ACTUALITÉS
ATTENTES

Cette sous-composante a pour objectif d’améliorer l’offre de services de santé animale. Pour se faire, le Projet :

  • renforce les capacités des services vétérinaires nationaux (SVN) ;
  • appuie les activités de surveillance et de contrôle des maladies animales et des médicaments vétérinaires.

Le renforcement de la surveillance épidémiologique et des systèmes d’alerte précoce améliore la détection ainsi que l’intervention rapide en cas de maladies animales majeures, telles que la péripneumonie contagieuse bovine (PPCB), la peste des petits ruminants (PPR), la maladie de Newcastle (MNC) et la peste porcine africaine/classique (PPA/PPC).

Cette sous-composante permet également de contrôler les maladies qui touchent la productivité, telles que les maladies parasitaires, les maladies à transmission vectorielle ou bactériologiques, en renforçant les pratiques et les services vétérinaires privés, et en consolidant ses liens avec les autorités publiques vétérinaires, à travers le mandat sanitaire. Au-delà d’un meilleur contrôle des maladies de la production, le renforcement des services vétérinaires contribuera également à faire face aux zoonoses et à améliorer la situation relative à la résistance antimicrobienne.

PROGRÈS

La toute première campagne de vaccination contre la Peste des petits ruminants, PPR, au Cameroun, a fait l’objet d’une préparation minutieuse. L’acte vaccinal en soi est imminent. Tous les outils et autres supports de sensibilisation et de communication sont validés par la Banque et le MINEPIA et prêts à être édités. Il s’agit des affiches, des spots radio/télé, de la boite à images pour l’éleveur. La livraison des équipements et matériels de travail, en l’occurrence les kits de diagnostic et kits de vaccination, est effective dans les 58 départements des dix régions du pays. La finalisation des opérations de dénombrement des ménages propriétaires de petits ruminants est arrivée à son terme en 2019.

La définition de la situation de référence dans le cadre des activités de surveillance et de contrôle des maladies animales prioritaires ciblées en 2018, notamment la peste des petits ruminants, la péripneumonie contagieuse bovine et la fièvre aphteuse. Le processus d’appui à l’installation des jeunes vétérinaires en clientèle privée et l’élaboration des outils de gestion des risques dans le sous-secteur de l’élevage ont été finalisés.

La mise à disposition des vaccins est effective dans les Délégations régionales du Centre, du Sud, du Littoral, de l’Est, de l’Ouest en décembre 2018. C’est le fruit du partenariat entre le PRODEL, le Laboratoire national vétérinaire, LANAVET et la Direction des services vétérinaires, DSV. Il s’agit de la mise à disposition d’un peu plus d’un million (1 033 000) doses de CAPRIPESTOVAX. D’après les clauses du protocole de production des vaccins étalé sur 7 mois, présenté et validé de commun accord en juillet 2018, environ 4 millions de doses supplémentaires de vaccins seront livrés au 31 mars et le reste au 31 avril 2019 pour constituer la totalité des 8 millions de doses de vaccins du PRODEL.

 

Dans le cadre de la surveillance et du contrôle des maladies animales prioritaires ciblées, un plan stratégique de lutte contre la PPCB et 5 plans opérationnels de lutte contre la PPR, PPCB, la FA, la PPA et la MNC ont été produits et diffusés. Les différents acteurs impliqués sur le terrain (Points focaux départementaux, chefs de services régionaux des services vétérinaires) tous été formés dans le cadre de la collaboration PRODEL/LANAVET/DSV sur les techniques de prélèvement, de conditionnement, d’expédition au laboratoire et de diagnostic de la tuberculose bovine par l’Intradermoréaction. C’était au cours des ateliers de Louguéré, de Bélabo et de Koutaba en mai et juin 2018.